TEXT’SET six ou sept
dimanche 5 septembre 2010
par NA Franck

Un nouveau chapitre de«  TEXT’SET »

Après "TEXT’TIME"

voir http://www.darksite.ch/alachaine/spip/spip.php ?article111

et "Le Corps du Texte"

http://www.darksite.ch/alachaine/spip/spip.php ?article113

Mettre des mots bas. IMG/flv/textSEtmettrebas.flv
6 minutes

un nouveau court (6 minutes) de «  TEXT’SET  »

avec Laetitia RIOS

narration, montage, prises de vues et de sons : réalisation Franck NA

texte d’A.DANCE

"METTRE BAS des MOTS, Lâ."

« BAS. Mettre. Un nouveau mot est né. Un nouveau-né est mot.

Mettre Haut. HAUT.

Mettre MOT. Né. Maître-mot :

Mettre Bas des Mots.

Mettre des mots, là !

Mettre des mots là où il n’y avait

que corps. Que’ - Que Corps, muet chaos.

Mettre Corps aux mots. Bis. Mettre des mots là où il n’y a rien

Qu’

Rien que ‘ où il n’y a que ‘ Corps.

(matière muette des corps aux lèvres inertes et il est né le verbe,

d’un mot.

Et il est né, le verbe ;

Etre. A l’infinitif, du verbe être.

Des mots qui ne demandaient que ça.)

Des mots qui ne demandaient qu’à ÊTRE.

Que cela : être A LA LETTRE.

Un seul mot de moi suffit ;

(et la page blanche, déflorée, est fendue, infinitif définitif, destinée.

Un seul mot de toi suffit Parti. Particule. Particule de lumière, particulière

Des mots en un mot. BAS.

En un seul mot de moi. Haut.

Un mot à Haute voix. MOI.

Et d’autres comme ça : MOI. TOI. En petits bouts de mots.

Mots dits sacrés lâchés d’une voix : De mots, des petits bouts de toi.

DE MOI. Beau. A : A ! B. B.A. BA . O. Mot. MOI.

De masses de mots, tatoués dans le temps.

(-Sur la crête et dans les Mines. Rien ne l’arrête. Et sur les paumes, pelure de fruit défendu, les paumes des Mains : rien. Rien qu’un tango au ralenti d’un verbe pour toujours à l’infinitif, entre deux doigts, un port de rouille et de cambouis, un dieu de plâtre abasourdi par des centaines de sirènes, du silence évadées.

Une pierre noire dans l’eau. Une page blanche froissée, bruyante. En surface. Reines tapageuses. Rebelles à la mort.)

Des mots en un mot. Des mots.

(Un collier de mots incandescents autour du cou et sur la gorge brulant au second degré. Et plus bas encore au troisième degré, plus profond encore.)

Des mots. En un mot, des mots. Mots sauvés des eaux, à un mot près, sauvés.

Noé noyé. Père perdu. Préhistoire. Passé antérieur. Passé conditionnel aux mots.

En un mot : là. En un mot.

En un mot.

Il est né le Verbe.

A l’infinitif.

Ainsi, est, le verbe : « être ».

... "

A.D. Saint Montan, 8.2010