Accueil du site
Liste Alachaine.ch
Inscrivez-vous pour recevoir les nouveautés de Alachaine.ch.
   
Novembre 2018 à l’API
mercredi 26 septembre

Exposition Référendaire. Prolongation en décembre 2018 Ateliers pédagogiques sur réservation au 078 733 70 59 : " Imagine ton référendum. Prends l’initiative et construit ton argumentation pour tenter de convaincre ton entourage : Sois fier de tes convictions !"

JPG - 687.8 ko

. Exposition référendaire Prolongation en décembre 18 dans le cadre de la Semaine de la Démocratie Edition typographique participative http://www.darksite.ch/alachaine/spip/spip.php ?article431

Exposition. Frans MASEREEL du 9 octobre au 18 octobre Prolongation Un grand graveur sur bois (voir communiqué complet en pièce jointe). Partenariat Les oeuvres présentées à l’API proviennent de la Fondation Frans Masereel Stiftung à Saarbrücken en Allemagne et de la Stiftung Studienbibliothek zur Geschichte der Arbeiterbewegung de Zürich projection film sur Frans MASEREEL" J’aime le noir et blanc" 50 minutes le 11 octobre à 21h

Concert Dror FEILER

Dans le cadre de CONTRECHAMPS création mondiale

SONAR. deux concerts rock le 12 octobre

MILONGA GTO Danse tango ouvert à tous

à partir de 20h30 infos : gtotango@gmail.com

Cours de TANGO par le GTO ( Genève Tango Ouvrier) 11 et 18 octobre. et 1 novembre

Cours de PEINTURE Tous les mardis. Peinture de créations ou dessins Nu académique renseignements : Cynthia 079 242 84 13

Cours de RELIURE Tous les lundis et vendredis Deux jeunes relieuses proposent tout une série d’ateliers de reliure. renseignements : 079 711 15 57 / 078 625 66 59

JPG - 4.1 Mo
API dessin

A P I

Association pour le Patrimoine Industriel

La Maison du patrimoine industriel et des arts graphiques

Rue du Vuache 25 - 1201 Genève Tél 022 340 44 10

 
Bibliobus de Porto Novo : partenariat avec le Bénin
jeudi 12 juillet

 : http://fondationreinehangbe.org/projet-bibliobus-un-enfant-un-livre-du-nouveau/

Le véhicule arrive à Cotonou avec 14 cartons de livres en décembre 2018. Le mois prochain, le parc automobile de la Fondation Reine Hangbe recevra un véhicule qui permettra d’impliquer plus d’écoles dans le projet Bibliobus : un enfant un livre. En effet, jusqu’à présent, seulement 16 établissements scolaires publics ont été sélectionnées pour recevoir une fois par mois la visite du bibliobus. La demande est très forte mais l’offre ne suit pas. En outre, le seul véhicule (déjà assez vieux) subit les contrecoups du mauvais état des routes de Porto Novo (surtout quand il pleut) qui contribue aussi à sa dégradation.

Face à cette situation et en l’absence d’un quelconque accompagnement financier des autorités, les partenaires et amis de la Fondation se sont mobilisés. C’est ainsi qu’ensemble avec eux dans le forum des contributeurs au projet, plusieurs options ont été explorées pour non seulement remplacer le véhicule actuel, mais aussi étendre l’action du bibliobus à d’autres établissements et à d’autres localités afin de mieux atteindre les cibles principales que sont les femmes et les enfants. www.fondationreinehangbe.org Avec un véhicule moins long et moins bas, la Fondation pourra faire face aux routes de Porto Novo et par la même occasion élargir le nombre d’écoles primaires sans augmenter les couts pendant que le bus, bientôt le nouveau bus, ferait le circuit des établissements secondaires et des communautés. Notre mastodonte actuel fera effet de bibliothèque de quartier.

C’est dans ce contexte que l’association PALC, Productions à la Chaine, dont l’un des membres était de passage au Bénin cette année, vient d’offrir cette limousine Citroën Evasion. Avec ce véhicule, la Fondation Reine Hangbe utilisera des bacs pour transporter les livres vers les cours primaires.

PALC est une association culturelle à Genève qui crée des événements artistiques, de l’édition, et de la production audiovisuelle. PALC a déjà réalisé des films (fictions participatives dont trois en Afrique) et des échanges culturels (dont ECRIT contre ORAL au Mali). Leur site : www.alachaine.ch

L’acheminement du véhicule à destination de Porto Novo a été soutenu par les Communes Genevoises. Par ce soutien financier, un document audiovisuel sera réalisé par Franck NA, qui témoignera de l’arrivée du véhicule fin 2018 et de l’action de la Fondation Reine HANGBE.

Le véhicule, arrivera avec 13 cartons de livres réunis grâce à l’API, Association pour le Patrimoine Industriel, qui a organisé des événements et un festival autour de l’édition en mai et juin 2018. Grâce à ces événements que les livres ont pu être collectés, stockés et triés. Leur site : www.patrimoineindustriel.ch

Ces livres sont destinés à la Fondation Reine Hangbe et ses partenaires notamment, le centre culturel OUADADA et l’ONG Humanité sans frontière tous deux à Porto Novo.

 
A P I
samedi 26 mai
JPG - 71 ko

API

MPEG4 - 2.6 Mo
API VR
Olivier JOUREAU conception

Association pour le Patrimoine Industriel

Rue du Vuache 25 1201 Genève

Tél 022 340 44 10

L’API a pour vocation le patrimoine industriel et le monde du travail qui lui est lié. L’industrie et le marché du travail connaissent un nouveau bouleversement métabolique : après l’ère numérique et ses rudiments qui ont très vite obligé une refonte de l’imprimerie, pour ne parler que d’elle, le nouveau défi s’appelle A.I. : L’intelligence artificielle en français. l L’API se donc d’observer les corps de métier qui en disparaissant pourraient aussi nous faire perdre des connaissances, des savoir- faire.

Une réflexion qui englobe les laisser pour compte de ces mutations, ceux qui ne parviennent pas à être caméléons. Une réflexion qui n’élague pas le libre-arbitre et les libertés individuelles, et qui ne fait pas abstraction e la création artistique, de l’absurde et de la joie. A.D. API

MPEG4 - 2.6 Mo
API VR
Olivier JOUREAU conception

Association pour le Patrimoine Industriel

Rue du Vuache 25 1201 Genève

Tél 022 340 44 10

 
Sur le Web : ww.alachaine.ch
un site - sources
mercredi 9 août

www.alachaine.ch

Site indépendant de videos inédites,

www.alachaine.ch fête ses dix ans en 2018 :

PNG - 141.8 ko

www.alachaine.ch c’est quatre millions ( 4 000 000) de visiteurs sur environ quatre cents articles, comportant chacun entre deux et quatres videos exclusives.

www.alachaine.ch fait partie des activités de l’association PALC ( Productions A La Chaine), basée à Genève.

www.alachaine.ch

Garantie sans budget marketing.

 
Sur le Web : www.alachaine.ch
Je vous recommande cette page :
mercredi 23 novembre

Je vous recommande cette page :

http://www.lilo.org/fr/la-banque-des-serments/ ?utm_source=la-banque-des-serments la Banque des Serments

c est un crowfunding qui ne vous coute rien : il suffit d’essayer ce moteur de recherche ETHIQUE et d’attribuer vos gouttes d’eau à ce projet. MERCI.

stp essaie le moteur de recherche Lilo , une alternative éthique à Google

http://www.lilo.org/fr/la-banque-des-serments/ ?utm_source=la-banque-des-serments

et verse stp tes "gouttes d’eau" à la Banque des Serments

merci d’avance

 
Messages de forums les plus récents

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100
les fées du compost
    Spectacle pour notre fete de noel
    dimanche 21 novembre 2010
    par skyalie
    Bonjour, Je me permets de vous contacter car je faisais partie du staff au festival de la terre de Lausanne en juin dernier, et j’ai entendu parler de vous. Je sais que c’est un peu tard pour vous demander vos services, mais bon je tente quand même ... Je me présente, je m’appelle Aliénor Bègue, éducatrice de l’enfance dans une garderie à Prilly, A l’occasion de notre fête de Noël qui se déroulera le 16 décembre 2010, nous aimerions organiser un spectacle ou faire venir un artiste au sein de notre garderie ! Nos enfants font partie du groupe des moyens et sont âgés de 2 ans et demie à 4 ans et demie et sont adorables ! En espérant une réponse de votre part, je vous souhaite un excellent dimanche et je vous transmets mes meilleures salutations. A. Bègue.

    Répondre à ce message Fil de discussion

La FÊTE DES DÉLOGÉS
Genève Servette Hockey, les chansons des supporters
    Genève Servette Hockey, les chansons des supporters
    jeudi 18 novembre 2010
    par Olive
    Qui a dit qu’il n’y avait plus de lieux culturels et festif à Genève ? On voit que la jeunesse sait encore s’amuser.

    Répondre à ce message Fil de discussion

Ici, il est interdit d’être pauvre
    Ici, il est interdit d’être pauvre
    lundi 14 juin 2010
    par Henrie
    Wow, félicitations pour votre article, je vous remercie pour votre aide et je "plussoie" entièrement cette positon ! Euh tout est dit, oui votre travail est vraiment bien bon, je pensais à tout ça en + y’a pas longtemps... Pardon si besoin pour les fautes éventuelles, n’étant en effet pas francophone, j’ai utilisé un outil de traduction en ligne.

    streaming illimité

    Répondre à ce message Fil de discussion

projet participatif d’écoquartier à Québec
    projet participatif d’écoquartier à Québec
    lundi 17 mai 2010
    par Félix Dalang, Membre de Ecoattitude
    Bravo à Frank Na ! Pas si facile de rendre compte d’une présentation PowerPoint fidèle et quand-même animé. A part cela il s’agit d’une expérience super intéressante. La participation citoyenne n’est pas encore la routine. Voir d’autres exemples et commentaires sur notre site.

    http://www.ecoattitude.org

    Répondre à ce message Fil de discussion

Tragédie Express
    Tragédie Express Ciné blabla
    mercredi 24 mars 2010
    par NA Franck

    3° Ciné Bla Bla Qu’est ce que CINÉBLABLA ? Ciné-Blabla est une séance de cinéma, courts métrages et extraits de films, pour laquelle chacun peut refaire la bande-son : paroles, bruitages, musique... Certains préparent une réinvention du son, avec leurs instruments de musique ou une réécriture des dialogues. On trouve sur place des accessoires pour de nouveaux bruitages. Il est possible de prendre connaissance des films programmés au paravant. On peut apporter ses images (format CD ou VHS. Durée recommandée : 5 minutes). Une partie des interventions auditives est improvisée. C’est une façon de dire . Une façon de dire : OUI, le cinéma , ce sont des images, peut-être une histoire, parfois des couleurs, mais c’est aussi du son : de la musique (collage ou conçue spécialement comme un opéra peut l’être), des dialogues, des souffles, des étincelles de génies bruitistes, des silences éloquents .

    Certains réalisateurs ont été maitres de la partition sonore, ou dans le rapport que peut entretenir image et son : on pense illico à TATI. Mais aussi à CHAPLIN qui, utilisant pour la première fois le cinéma parlant va utiliser des mots de plusieurs langues dans la même chanson ; brouillant ainsi le sens au bénéfice de l’impression et de la gestuelle. Il fut comme d’autres cinéastes, musicien-compositeur lui-même.

    Le cinéma a donné commande aux plus grands compositeurs. Certains vont même

    disparaitre des scènes pour ne se consacrer qu’aux productions cinématographiques : le jazzman Laslo Schiffrin dont on connait les refrains de plusieurs films-cultes, pour ne citer que lui.

    Mais la partie sonore est le parent-pauvre des génériques et des arguments commerciaux. Pour renverser cette tendance, certains réalisateurs ont parfois fait la part belle à des instants purement sonores. Et quelques jusque-boutistes iront jusqu’à réaliser des films noirs (rien ou presque à l’image) . Une manière de renverser la vapeur, jouer avec l’obscurité, créer après le cinéma muet et le cinéma parlant, le cinéma sonore. Deux exemples extrêmes : Walter RUTTMANN "WEEKEND" réalisé en 1930 (diffusé en miniCD par "la collection pour l’oreille" , Metamkine ) et MONTEIRO qui avec son film "BLANCHE-NEIGE" propose un film tourné en 35 millimètres avec histoire, actrice et acteurs, décor, tout tout tout, mais qui laissera volontairement le bouchon opaque sur l’objectif de la caméra. Les noirs varient légèrement suivant les ambiances lumineuses extérieures. Les bruits deviennent très intimistes. Et l’actrice principale en fera une dépression nerveuse.

    Certains films possèdent une longue séquence noire ou très sombre pour laisser place à la bande son : "l’anticoncept " de GILWOLMAN de 1952, la production nihiliste de Jean

    DEBORD, ou "l’Homme Atlantide" de Marguerite DURAS. Pour les films courts la liste est longue, car il faudrait rajouter les films dont l’image devient insignifiante pour s’effacer devant une perle sonore : Lemaitre, Ivens, Léger, Ruttmann , Richter, Eggeling, Fischinger ; Voilà pour les historiques. Il servent encore de base à ceux qui voudraient

    s’aventurer à organiser une nuit du film sonore .

    Film sonore, pléonasme auquel on pourrait rajouter les films qui ont une structure empruntée à la musique (un menuet, un pogo, une sonate...) et ceux dressant (ils sont les plus nombreux) traitant de la musique ou dressant unportrait de musiciens (de Thelonious Monk à Janis Joplin, de Bird à Mozart). Il reste encore les clips musicaux avec quelques belles réussites (surtout avant 1990). Et puis, il y a les réalisateurs qui préconisaient un habillage sonore en direct du film depuis la salle pendant la projection ou exigeait comme MÉLIÈS un pianiste devant l’écran. Ce dispositif scénique a été repris par

    des musiciens d’électro ou de jazz comme par exemple l’Arfi qui fit longtemps une tournée musicale sur la projection du "CUIRRASSÉ POTEMKINE". Et là on retrouve le principe du Ciné BLABLA.

    Car, malgré tout, ils sont nombreux ces films qui reconnaissent au son un rôle primordial dans le déroulement du film, et jusque dans son dénouement. Quand les violons ne servent pas seulement à faire pleurer dans les moments pathétiques et les claquement à prouver que la porte se ferme. Le son à part entière, sans être assujetti à l’image, sans être l’illustration d’une thèse narrative et visuelle, voilà l’objet de cette réhabilitation . Cela reste mon attirance et un grand plaisir quand je monte un film, et quand se révèle la synesthésie entre les différentes sources combinées pour mon film. Une belle rencontre multimédia va parfois justifier un plan.

    Pour un cinéBLABLA précédent, nous avons aussi utilisé l’internet, afin de faire parvenir à une lectrice un texte venu le jour même de l’autre côté de la planète et des images d’une réalité du bout du monde.

    Les formes sont donc ouvertes , quand il s’agit de se faire entendre et

    provoquer des mariages entre ce qui se voit et ce qui s’écoute. Connaitre

    ainsi des moments synchrones.

    , aux ateliers AVEC VUE SUR LA MER, Saint Montan 07220, Ardèche, France renseignements 04 75 52 51 01


    Répondre à ce message Fil de discussion

Un autre salon est possible
    sérendipité : mot utilisé dans la vidéo : définition : Un autre salon est possible
    samedi 20 mars 2010
    par NA Franck

     : définition :

    le processus par lequel une découverte inattendue et aberrante éveille la curiosité d’un chercheur et le conduit à un raccourci imprévu qui mène à une nouvelle hypothèse. • Charles Darwin (1953) : Qualité qui consiste à chercher quelque chose et, ayant trouvé autre chose, à reconnaître que ce qu’on a trouvé a plus d’importance que ce qu’on cherchait. • Gustave Durup et Robert Pagès dans le Vocabulaire de Psychologie de Piéron (1954) : Rencontre au cours d’une observation empirique, de données ou résultats inattendus, aberrants et capitaux. Définition qui a le mérite d’attester du mot dans un dictionnaire. Elle fait référence à Merton mais est tout à fait incomplète. La sérendipité est le processus heuristique qui consiste à comprendre le caractère capital (« stratégique » pour Merton) des résultats et d’en tirer les conséquences intuitives.

    • Alain Peyrefitte (1976) : Trouver par hasard ce que l’on ne cherche pas. Ne jamais trouver ce que l’on cherche. Commettre une erreur qui tourne à votre l’avantage. Vouloir du mal à quelqu’un et assurer sa prospérité. Fort de l’expérience, manœuvrer en sens opposé et aboutir à plus inattendu encore. Walpole appela ce curieux phénomène serendipty. Nommons-le « effet serendip ». Faux-sens ou contre-sens absolu. Peyrefitte confond la sérendipité et son inverse : la zemblanité.

    • Philippe Quéau (1986) : L’art de trouver ce que l’on ne cherche pas en cherchant ce que l’on ne trouve pas. • Jean-Jacques (1990) : Aptitude à faire preuve de perspicacité dans des occasions imprévues (ou encore : faculté de trouver un intérêt et une explication à des problèmes rencontrés par hasard). • Yves-Michel Marti (ca. 1995) : L’art de trouver la bonne information par hasard. En intelligence économique, « elle permet d’identifier les « points aveugles » d’une stratégie, ou les croyances non fondées mais communément acceptées, qui peuvent aider un concurrent ou un nouvel entrant à créer la rupture sur un marché. » • Pek Van Andel & Danièle Bourcier (2001) : La capacité à découvrir, inventer, créer ou imaginer quelque chose de non trivial sans l’avoir délibérément cherché. • Mark Raison (2002) : L’art de faire des découvertes heureuses, inattendues et utiles par hasard. • Pek van Andel (2005) : L’art de faire des trouvailles. • Wikipedia (2005) : Don ou faculté de trouver quelque chose d’imprévu et d’utile en cherchant autre chose. http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil (et taper



    mot utilisé dans la vidéo : définition :

    Répondre à ce message Fil de discussion

Un autre salon est possible
    Un autre salon est possible
    lundi 8 mars 2010
    par Amadou DIAKITE

    Bonjour,

    A votre "un autre salon est possible", moi je continuerai "...dans un autre monde possible" parce que nous "serons ensemble" ou nous ne serons pas. Je suis malien. Donc : no coment. Alors que chez vous vous encouragez une "autre mobilité", nous, nous en sommes encore à l’ère de la voiture"signe de prestige". A Bamako, capitale du Mali, où j’ai la malchance de vivre, les cyclistes se font rares d’année en année à part ceux qui transportent les bagages pour des clients moins fortunés sur de longues distances.Rouler à bicyclette à Bamako, relève du suicide. Et Bamako est à l’image de toutes les capitales africaines. Alors, que faire ?



    Un autre monde possible

    Répondre à ce message Fil de discussion

De quel côté es tu
    Sans titre
    dimanche 21 février 2010
    par Amadou DIAKITE

    Bonjour,

    Bien dit Franck. Je ne sais où va l’Europe à moins que ce ne soit le crépuscule de l’Occident ? L’Occident a peur de "l’autre". C’est drôle non, lui qui s’est toujours pris pour le nombril du monde ?



    De quel c$oté es-tu ?

    Répondre à ce message Fil de discussion

La Pensée LIBRE
    La Pensée LIBRE
    dimanche 14 février 2010

    Si vous êtes à la recherche d’une production, ne connaissez-vous pas justement une association (collégiale !) qui produit des films documentaire en Ardèche ? C’est ARTIS.

    voyez avec eux si ils peuvent faire quelque chose. C’est une maisons de production locale et faite maison !

    Bon courage.

    J.


    Répondre à ce message Fil de discussion

Cocottes en papier-monnaie
    Cocottes en papier-monnaie
    vendredi 12 février 2010
    par NA Franck

    Rendez-nous nos 66.000.000.000,- !

    Il nous les faut pour nos assurances sociales et pour stopper la débâcle écologique

    Comme chaque année au mois de janvier le monde de l’économie se rencontre dans le cadre du Forum économique de Davos pour faire le point sur les stratégies préservant le mieux les intérêts des plus riches de la planète. Il y a une année, en 2009, ce petit monde venait de vivre une grande frayeur : l’affaire des subprimes aux Etats-Unis s’était muée en crise économique majeure, la plus grande depuis celle de 1929. Il y a une année toutes les manifestations de rue s’opposant aux stratégies voulant sauver les profits au prix d’un appauvrissement brutal des populations ont été soit interdites, soit entravées par des mesures bureaucratiques et policières.

    Petit retour sur 2009

    Mais ce petit monde qui avait pourtant mené à la crise se frottait déjà les mains, la quasi-totalité des Etats dits « riches » de ce monde volait à son secours à coups de milliers de milliards de dollars détournés des fonds publics. Il fallait d’une part « sauver le système financier » et « relancer les économies ». Ce petit monde savait pertinemment que ces mesures ne résorberaient pas la crise, mais qu’elles la transfèreraient sur le dos des travailleurs et des travailleuses, des sans emplois, des invalides, des retraités, des étudiants, cela dans le monde entier, et que la crise financière deviendrait une crise sociale majeure : augmentation massive du chômage, augmentation des déficits des institutions chargées de la gestion du filet de sécurité sociale, etc. Tout le monde savait aussi que cet argent ne serait désormais plus disponible pour lutter contre le délabrement écologique de la planète, le sommet écologique de Copenhague n’a été qu’une mascarade.

    Où sont nos 66 milliards bradés à l’UBS ?

    Jamais les Etats ne s’étaient montrés aussi serviles et peu soucieux des intérêts communs. Et jamais les Etats n’ont aussi unilatéralement pris en charge les dettes de particuliers. Les 66 milliards engloutis pour acheter à prix fort − au nom du peuple ! − les actifs pourris de l’UBS illustrent on ne peut mieux la devise capitalo-bourgeoise : socialiser les dettes, privatiser les profits. Maintenant, Madame Doris Leuthard crie victoire, elle a revendu avec profit des actions UBS qui recommençaient à rapporter, mais elle ne dit plus rien des 66 milliards d’actifs pourris qui creusent les déficits et plombent les comptes de la Confédération. Comme désinformation on ne fait pas mieux !

    Pourquoi sommes-nous ici ?

    Nous voulons la vérité… et nous voulons que l’argent public serve les intérêts de la majorité des citoyens et pas ceux d’une poignée d’actionnaires. Nous voulons que les 66 milliards bradés à l’UBS servent à renforcer le filet des sécurités (AVS, caisse de chômage, AI, assurance maladie, assurance maternité) ; nous voulons qu’ils servent à développer des crèches pour nos enfants, à mettre en œuvre des programmes de lutte contre le délabrement écologique ; nous voulons des mesures permettant d’éradiquer la pauvreté.

    Avant de se proclamer « rentables » et d’engraisser ses actionnaires, l’UBS doit rembourser l’argent public

    La Confédération doit exiger un plan de remboursement des 66 milliards bradés à l’UBS. A défaut, celle-ci doit saisir les profits réalisés, cela jusqu’à remboursement complet des 66 milliards. La Confédération doit rendre ce plan public et chaque année faire rapport sur son application.

    A Davos ou à Genève, manifester, c’est notre droit !

    Notre but c’est d’informer, et de dire au peuple que ses édiles ne peuvent et ne pourront plus brader ses intérêts. Nous dirons cela par tous les moyens possibles et imaginables. Nous ne voulons plus que certaines vérités soient tues ou cachées derrière des négociations de plus en plus oiseuses sur le droit de manifester. Ce droit, nous le prendrons, il n’est pas négociable.

    Genève, le 27 janvier 2010 Coordination des anticapitalistes.



    Actualités zappées

    Répondre à ce message Fil de discussion

Libérez Murad
    Libérez Murad
    lundi 1er février 2010
    par A.D.

    Nazim Hikmet est l’une des plus importantes figures de la littérature turque du XXe siècle, et l’un des premiers poètes turcs à utiliser des vers plus ou moins libres. Hikmet est devenu, de son vivant, un des poètes turcs les plus connus à l’Ouest et ses travaux ont été rapidement traduits dans différentes langues.

    Cependant, dans son propre pays, il fut condamné pour marxisme et demeura en Turquie, même après sa mort, un personnage controversé. Il passa quelque 17 années en prison et baptisa la poésie le plus sanglant des arts. Ses écrits soulignent la critique sociale et il est le premier écrivain turc à avoir évoqué le génocide arménien ....extrait de Wikipedia

     Il proclama au début des années 1930 que l’artiste est l’ingénieur de l’âme humaine.



    libérez MURAD

    Répondre à ce message Fil de discussion

"des paroles au sol"
    "des paroles au sol"
    samedi 14 novembre 2009
    par Arlette Senn-Borloz
    Bon voyage, bonnes rencontres,bons échanges, et finalement : bon retour en sécurité Bonnes pensées Arlette S-B

    Répondre à ce message Fil de discussion

Visite de la fanzone
Walking around Ground Zero , printemps 09
    Walking around Ground Zero Zero, spring 09
    dimanche 12 juillet 2009
    par lUCA

    cE FILM EST PRÉSENTÉ Ä dIEULEFIT dRÔME DANS LE CADRE DU FESTIVAL DE LA bizzart DANS UNE NOUVELLE VERSION MUSICALE LE 19 JUILLET lE COMPOSITEUR : PATRICK CUISANCE ET vINCENT BLANDET EN INTERPRÈTE

    FRANCK NA AUX COMMANDE D’UN ACTE VISUEL.....


    Répondre à ce message Fil de discussion

festival "jours de mai ... et après"
Musique-Mouvance 1 et 2
    Musique-Mouvance 1 et 2, commentaire
    vendredi 22 mai 2009

    Des musiciens qui perpétuent des relents de culture française . Ce sont les Societades de Guantanamo et de Holguin ; et ils jouent et dansent LA TOUMBA FRANCESA. C’est à partir de cette musique galante , musique afrocubaine aux parfums de menuets et danses courtoises du 18° siècle qu’a été influencé un courant musical cubain. Vestiges culturels de colons français et de leurs esclaves, des affranchis, des évadés et des européens proscrits. Des paroles, des gestes et de la chorégraphie, de la musique et des tenues vestimentaires pour voyager dans le temps et absorber cette musique qui fait le lien entre Caraïbes et lointaine Europe. Une fusion, un créole immémorial.

    Un mundo de mezclas culturales y esplendores naturales : la regi’on de Holguin en Cuba.

    Ahi, como en ninguna otra parte, diferentes flujos migratorios provocaron una identidad fuerte y particular.

    Los de aqui llegaron huyendo la historia o sufriéndola. Los de aqui conocen las invenciones del clima, sus terribles tropiezos, la perversidad los progresos humanos. Algunos fueron transportados por el deseo de otra vida y a veces por el deseo de conocimiento y de poder. Todos esos exilios han encontrado refugio en la isla, mezclando sus saberes, sus practicas, sus esperanza, sus creencias, para formar finalmente una nueva entidad. De todos sus encuentros nacieron nuevas generaciones, nuevas energias ; La TUMBA FRANCESA es una musica que florecio en los remolinos de la historia, una enclave paryicular del tiempo, u capricho de la evoluci’on. Pero e una excepci’on que nos habla a su manera de un mundo a la vez local y global ; una excepci’on cultural demostradora, una prueba suplementaria de que la cultura no tiene ni propietario ni frontera.



    Music mouvance 1 et 2 Cuba

    Répondre à ce message Fil de discussion

manifestation intersyndicale du 16 mai 09
manifestation intersyndicale du 16 mai 09
La Fête des Délogés + Soirée de la WebTV AlaChaîne.ch
    Vendredi 26 Septembre 2008 : La Fête des Délogés + Soirée de lancement de la WebTV LaChaîne.ch
    lundi 29 septembre 2008
    y a t’il des photos et des vidéos de la soirée du 26 septembre pour la fête des délogées. Car il y avait beaucoup de photographes et un stand cuisine de l’uni. merci

    Répondre à ce message Fil de discussion