Accueil du siteVIDEOSEmissions
Liste Alachaine.ch
Inscrivez-vous pour recevoir les nouveautés de Alachaine.ch.
   
film " 20 ans, c’est tout une histoire !"
mercredi 1er janvier

" 20 ans, c’est tout une histoire !" fable contemporaine.

Une conception et un tournage participatifs.

Premières projections : quartier des Promenades de l’Europe, novembre 2012 . projection : du film "20 ans c’est tout une histoire"

Première fiction participative d’une série de SIX, tournés en cinq ans, dans différents pays ( Afrique, Inde, Europe, camp de réfugiés)

 
HAïti, été 2010
mercredi 12 mai 2010
par NA Franck

communication du R.P. Edwin PARAISON, ministre des Haïtiens à l’étranger :

HAITI a besoin de sa diaspora IMG/flv/haitibesoindiaspora.flv
5 minutes

La Charte pour la reconstruction et les projets d’ateliers pour la société civile haïtienne

Comme vous le savez, Haïti a subi une terrible catastrophe et notre association à but non lucratif Tierra Incógnita a immédiatement lancé Pou Ayiti (Pour Haïti) : des activités de soutien et de sensibilisation, ainsi que la Charte pour la Reconstruction d’Haïti, et un projet d’ateliers sur place.

Après un séjour sur le terrain, nous avons pu élaborer des projets durables, répondants aux besoins réels de la population. Des projets de proximité, constructifs, ciblés, utiles et formateurs, qui permettront de semer des graines de reconstruction morale et matérielle à long terme, et de donner à la population haïtienne l’autonomie et la dignité qu’elle mérite.

Contrairement aux informations et images qui sont brassées dans les médias : le peuple haïtien ne reçoit pas d’aide, la vie quotidienne est toujours plus précaire, la population et les organisations locales ne sont pas soutenues, les restaurants de luxe sont pleins à craquer de coopérants ou marines, la reconstruction matérielle ne concerne que de gros investisseurs, la reconstruction morale n’est pas prise en compte, la diaspora haïtienne est extrêmement présente et active, le peuple haïtien est moralement fort et culturellement solidaire et il a juste besoin qu’on le renforce et l’autonomise.

Quelques chiffres 10’000 ONGs en Haïti avant le 12 janvier, aujourd’hui encore plus ! Près de 300’000 morts, 1’700’000 personnes sans logement vivant dans environ 600 camps à Port-au-Prince, près de 700’000 déplacés qui sont retournés dans leur village d’origine. Sans compter : les orphelins, les amputés, les traumatisés, et les morts post-trauma (beaucoup de crises et d’attaques cardiaques en ce moment)…

LA CHARTE

La Charte pour la reconstruction d’Haïti pose les bases d’une reconstruction Pour les Haïtien, Par les Haïtiens, Avec les Haïtiens. C’est un texte bref, clair, neutre, accessible et disponible en français, anglais, créole et espagnol. Cette charte est le fruit d’échanges très riches entre haïtiens de Suisse, du Canada, d’Haïti, de formations et horizons très différents. Elle est aussi le fruit d’apports de la société civile latino-américaine (175 organisations latino-américaines ont signé !). Elle commence à faire l’objet de projets, ateliers, forums, discussions et bientôt, de groupe de travail, en Haïti et à l’extérieur. Nous avons besoin de diffuser cette charte, surtout que la reconstruction du pays et les dons sont pris en otage… il faut que la population, les organisations, les institutions, les bailleurs et les investisseurs prennent connaissance de cette Charte. Les signataires peuvent s’annoncer en envoyant un mail à : pouayiti@tierra-incognita.ch

LES ATELIERS Dans le cadre des projets Pou Ayiti, du centre culturel Tierra Incógnita, nous organisons autour des points de la Charte un programme d’ateliers en Haïti pour enfants, adolescents, femmes, familles, dans les camps, dans des organisations de la société civile, à Port-au-Prince et en Province, qui ont pour but de former et renforcer la société civile. Nous recherchons des fonds pour ces ateliers et en organiserons 3 cet été (un pour enfants avec Mimi Barthélémy une excellente conteuse haïtienne, un de rap pour adolescents avec Geos, un rappeur suisse-haïtien et un groupe de rap haïtien, et un de leadership et participation citoyenne). Ils font partie d’un vaste programme qui inclut : introduction à l’écologie, agriculture, éco-tourisme, atelier pratique de reconstruction matérielle, droits humains, citoyenneté, histoire d’Haïti, école par la radio, groupes de paroles, travail autour du deuil, entre autres....

Il s’agit de projets garantissant une vraie collaboration horizontale, et un aller-retour entre la Suisse et Haïti, où tout un chacun apprendra de l’autre. Car c’est ainsi que l’aide humanitaire devrait être comprise et appliquée. Notre association est reconnue d’utilité publique et existe depuis 7 ans à Genève, elle est subventionnée par l’État et la Ville et gère de nombreux projets liés à la culture, à la migration, au développement durable, entre autres.

LE BUDGET Le projet complet Pou Ayiti représente un budget de CHF 800’000.- / USD 670’000 sur 3 ans, et sera mené avec transparence, et en collaboration avec des organisations haïtiennes compétentes et fiables, ainsi qu’avec des soutiens et collaborations d’artistes et associations suisses et latino-américains. 10 jours d’ateliers coûtent CHF 7500.- (USD 6200) tout compris (cela peut être 3 ateliers de 3 jours, 4 ateliers de 2 jours ou un atelier de 10 jours). Nous partons début juillet pour réaliser la première série d’ateliers. Ces ateliers seront donnés par des professionnels afin de former et d’occuper intelligemment les enfants, les adolescents, les parents, et les femmes.

Nous rajoutons que ce programme d’ateliers sera développé en Haïti et, selon les évaluations, fera l’objet d’un catalogue de formations et d’animateurs que nous proposerons dans divers pays, selon les besoins.

Nous vous remercions pour votre attention et espérons que vous pourrez soutenir notre démarche.

Pour tout don Association Tierra Incógnita CCP 17-399338-6, Motif : « Pou Ayiti »

EN BREF Renforcement de la société civile à travers la diffusion de la Charte et du programme itinérant d’ateliers de formation. Importance de la reconstruction morale et de l’autonomisation de la population

Localisation : Camps de Port-au-Prince ; Gressier, Léogâne. Centre et organisations à Marigot, Fonds Jean-Noël (Jacmel), Liancourt (Artibonite), Le Cap ; les centres de la Fondation Espoir.

Réactions immédiates 13 janvier :

- Lancement du projet de la Charte pour la Reconstruction d’Haïti, rédaction collective du document + traduction au créole. Rédaction d’une annexe avec recommandations sur la base des expériences post-sismiques au Pérou.

- Création de Pou Ayiti : actions pour Haïti depuis la Suisse : sensibilisation, informations, activités culturelles, récolte de fonds.

Février-Mars :

Visite d’évaluation de terrain, coaching et brainstorming avec les org. Haïtiennes partenaires*, diffusion de la Charte en Haïti et Création du programme itinérant d’ateliers pour camps et Provinces (ateliers de 1 à 3 jours, ayant comme cadre ou contenu les principes de la Charte. Domaines : rap pour adolescents, tradition orale pour enfants et mamans, leadership et participation citoyenne, autonomisation et renforcement des femmes, introduction à l’écologie, agriculture, éco-tourisme, atelier pratique de reconstruction matérielle, droits humains, citoyenneté, école par la radio, groupes de paroles, travail autour du deuil, histoire d’Haïti, entre autres....Objectif principal : renforcer la société civile dans le processus de reconstruction ; former la population victime du séisme.

Il s’agit de projets garantissant une vraie collaboration horizontale, et un aller-retour entre la Suisse et Haïti, avec des soutiens et collaborations d’associations et d’artistes haïtiens, suisses et latino-américains.

En Suisse : diffusion de la Charte, dénonciation et informations publiques sur la situation de terrain, participation ou organisation de rencontres autour de la reconstruction et sur l’aide humanitaire : avec le ministre du MHAVE Edwin Paraison (11mai), avec le réalisateur Arnold Antonin (25-27mai), avec Lyonnel Trouillot (1er mai) entre autres…

Moyen terme : (3 à 12 mois)

Réalisation des premiers ateliers en Haïti (chaque atelier est réalisé dans plusieurs endroits) :

1. Pour enfants avec la conteuse Mimi Barthélémy

2. Photo pour adolescents

3. Rap pour adolescents avec Geos, rappeur suisse-haïtien et le groupe haïtien Mystic 703

4. Renforcement des femmes (participation, organisation, outils d’autonomie)

5. Leadership et participation citoyenne

6. École par la radio : programme éducatif pour enfants diffusé par une radio locale.

Production post-ateliers : CD, expo photo, petits reportages,

Organisation d’activités en Suisse et en France Voisine avec le « résultat » des 1ers ateliers.

Evaluation et Rapport d’activités intermédiaires pour rechercher plus de fonds.

Long Terme : 12-36 mois

- Retour d’information permanent en Suisse et en France Voisine

- Continuité du programme d’activités et de sensibilisation sur Haïti, au centre culturel Tierra Incógnita à Genève.

- Développement du programme d’ateliers de formation à Port-au-Prince et en Provinces, développement des programmes pratiques (reconstruction matérielle avec matériaux locaux, éco-tourisme, cérémonies de deuil, …)

- Participation aux projets de reconstruction de la Fondation Espoir

Organisations haïtiennes partenaires : Fondation Espoir, Fédération Nationale des Jeunes pour le développement, Appel. Artistes locaux divers. Autres partenaires : RED latinoamericana y del Caribe por la Democracia, EcoSur

Budget approximatif escompté :

800’000 CHF + acquisition d’un local pour coordination et programmes de formation de formateurs (200’000 CHF)

10 jours d’ateliers : 7500 CHF

Témoignage personnel de Yasmina Tippenhauer de retour d’Haïti 21 mars 2010 Pou Ayiti, Tierra Incógnita,

J’ai passé près de 3 semaines en Haïti, à Port-au-Prince, mais aussi à Jacmel et Liancourt. Pendant mon séjour j’ai visité des camps, rencontré des responsables d’ONGs étrangères et des chercheurs étrangers, et surtout des haïtien-nes travaillant sur le terrain. Il m’est important de transmettre ce que j’ai vu et ressenti, avec la réserve bien sûr d’admettre que je n’ai pas tout vu, que je ne suis pas restée très longtemps et que mon point de vue n’est que mon point de vue. Néanmoins, je considère avoir pris un maximum de temps pour être sur le terrain, discuter avec les gens et réfléchir à des projets utiles. J’ai également présenté la Charte pour la Reconstruction auprès de différents groupes et cela a généré des rencontres et des débats extrêmement intéressants. La ligne conductrice de mon observation et des mes actions est qu’il est vital et urgent que nous les haïtiens soyons les acteurs du processus de reconstruction, et que ceux qui venons de la diaspora prenions le temps d’écouter les haïtiens qui sont sur place afin de canaliser au mieux nos apports.

JPG - 819 ko

SITUATION QUOTIDIENNE Je peux resumer la situation comme suit :

1. Il me semble qu’Haïti est considéré par nombre d’organisations et privés comme un terrain vague où c’est l’occasion d’investir ou d’agir. Il y a des ONGs qui font bien sûr du bon travail et croient en ce qu’elles font. Mais il y en a d’autres qui me semblent brasser beaucoup d’argent et de moyens sans egard réel pour notre pays. Et qui sont comme sur un grand chantier ou laboratoire plein d’opportunités. Il y a trop d’organisations qui viennent en Haïti avec de gros budgets et il me semble qu’elles n’impliquent pas assez (ou pas dutout) les haïtiens dans tout ce processus. Elles n’ont en plus AUCUNE CONSCIENCE DE TOUT LE TRAVAIL DE LA DIASPORA. Or il y a tellement de professionnels haïtiens disponibles et toutes ces organisations pourraient facilement générer des emplois locaux au lieu de faire venir les ressources de l’extérieur.

2. La population civile s’organise comme elle peut, offrant son aide souvent sans moyens, sans dons, sans salaire, sans rien. Ou si : avec sa force naturelle, sa créativite, son amour pour la vie et pour ses proches. C’est ainsi que s’organisent les camps. Et bien qu’on parle d’abus, de vols, de mafias dans les camps, sur les 600 camps existants à PaP je sais qu’il y en a énormément qui fonctionnent grâce à la solidarité populaire et à la présence de responsables de camps bénévoles.

3. Dans les camps que j’ai visités, il y en a peu qui ont des tentes et des conditions de base. Comment survivent-ils ? C’est de l’ordre du miracle MAIS on peut voir les jeunes jouer au foot, les filles se coiffer, les gens écoutant du bon compas, chantant et parfois dansant, riant, parlant. Tout cela malgré le fait d’être blessé, amputes, plein de proches décédés, sans maison, sans rien. Ou si : avec la profonde reconnaissance d’être en vie !

JPG - 815.2 ko

4. Pendant ce temps, l’Etat est très absent et malheureusement ne contrôle pas les organisations qui entrent et sortent, et n’aide pas vraiment la population qui se retrouve dans la rue. Il me semble que la grosse question de la reconstruction (un enjeu énorme) fait oublier l’urgence et les besoins de la population haïtienne qui a besoin d’aide MAINTENANT. Et pas de l’aide paternaliste mais juste les moyens nécessaires pour refaire surface (tente, aliments, soins médicaux, emplois,…).

5. PaP est devastée, et il semblerait que 80% des immeubles qui sont restés debout doivent être detruits car ils sont irrécuperables et dangereux. Ce qui est terrible c’est de constater que, non seulement les maisons privées avaient été construites n’importe comment, mais surtout… que les immeubles publics commes les écoles, bureaux et ministères avaient été construits sans normes de sécurité !

6. Il est évident que la reconstruction est un business gigantesque qui doit faire rêver de nombreuses entreprises. La Charte de la reconstruction est fondamentale car il FAUT qu’Haïti soit reconstruite en prenant en compte les provinces, la paysannerie, l’agriculture et la culture populaire (Lakou, Koumbite, etc) ; les ressources naturelles et les énergies renouvelables, la main d’œuvre locale et l’apport de la diaspora, entre autres.

JPG - 804.4 ko

7. Avec la Fondation Espoir, Jeune Ayiti et la Fédération Nationale des Jeunes Haïtiens pour la Développement, ainsi qu’APPEL (Association des Professeurs et Parents d’élèves de Liancourt), nous avons pu présenter la Charte pour la reconstruction (dans sa version française et créole) à des groupes de paysans, étudiants et pêcheurs à Fonds Jean Noël (près de Jacmel), à des étudiants, journalistes et parents à Liancourt, à des responsables de camps à PaP, et lors de sessions de travail avec les équipes de 3 organisations mentionnées ci-dessus. Elle a également été présentée à des membres d’ONGs étrangères, à l’Ambassade Suisse à PaP, à des membres de l’Organisation des Etats Américains travaillant en Haïti sur la question des cadastres, à des intellectuels haïtiens (comme Laënnec Hurbon, Arnold Antonin, …), et à la RED (réseau latino-américain pour la démocracie). Cette dernière,à travers un large forum par internet, a même proposé des compléments très intéressants pour la version en espagnol et a rassemblé 135 organisations signataires dans toute l’Amérique Latine ! Et je peux vous assurer qu’en Haïti TOUTES les discussions ont été passionnantes, et tout le monde était heureux de voir un texte bref et clair exprimer les préoccupations et souhaits de chacun.

8. Il est important de renforcer la population civile, avec ses initiatives, en particulier dans les camps ; pourvoir les gens des camps d’eau et de vivres, organiser des soupes populaires, et des formations utiles afin qu’ils puissent profiter de ce temps pour se préparer à participer à la reconstruction. Il est nécessaire de chercher de l’argent pour payer les responsables des camps, car sans eux la population dans les rues serait perdue. Pour estimation, j’ai travaillé avec une organisation haïtienne qui gère 41 camps, ce qui représente 106’000 personnes. Or il y aurait 600 camps dans et autour de PaP ! Il faudra aussi offrir des structures de micro-crédits et des formations pratiques pour que les gens puissent reconstruire le mieux possible leur habitat. Ainsi, dans les formations urgentes, il faut enseigner à construire avec peu de moyens mais de manière durable. Pour ma part, je cherche justement des financements pour ces formations dans les camps, afin de préparer les gens pour reconstruire leur habitat. Il y a beaucoup à faire. Et nous devons être présents. Cela ne va pas être facile car la course à déjà commencé. Les enjeux sont gros donc la course au pouvoir et à l’argent aussi. Ainsi, certaines ONGs et groupes religieux américains sont arrivés sur le terrain avec vigueur. Il ne sera pas facile de les contrer.

J’insiste, il est fondamental de faire circuler la Charte pour la Reconstruction et réclamer notre place commes acteurs principaux de cette nouvelle étape de l’histoire d’Haïti. Nous ne pouvons absolument pas rater cette opportunité unique.

Nap Kembe fèm ! Yasmina Tippenhauer

Pou Ayiti Tierra Incógnita 20 mars 2010.

PDF - 96.1 ko

(Pour recevoir la Charte ou pour plus d’infos sur les projets dans les camps : pouayiti@tierra-incognita.ch) www.tierra-incognita.ch

..

 

Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Cosmopolites Cités
    3 décembre 2008

  2. Café-forum 4 : "Une place pour chacun"
    2 mai 2009

  3. Musique-Mouvance 1 et 2
    21 mai 2009

  4. Un syndicat, au quotidien
    15 septembre 2009

  5. TEXT’SET
    26 janvier 2010

  6. les fées du compost
    24 avril 2010

  7. paroles de Babel
    27 avril 2010

  8. HAïti, été 2010
    12 mai 2010

  9. projet participatif d’écoquartier à Québec
    14 mai 2010

  10. décroissance ou développement durable
    20 mai 2010

  11. Droit au logement à Genève
    13 juin 2010

  12. Coalition Suisse Romande sur les Droits économiques, sociaux et culturels
    20 juin 2010

  13. "Le défi de la grande pauvreté en Suisse", Coalition Suisse Romande sur les droits économiques, sociaux et culturels à la Chaux-de-Fonds
    22 juin 2010

  14. DUO de Paille et de cordes vocales
    29 juin 2010

  15. les obligations extraterritoriales de la Suisse en matière de Droits de l’Homme.
    11 septembre 2010

  16. Les discriminations multiples,
    4 octobre 2010

  17. Rencontres Citoyennes 2010 part 1/3
    2 novembre 2010

  18. la Coalition Suisse rend son rapport sur les D. E. S. C. en Suisse
    3 novembre 2010

  19. Rencontres Citoyennes 2010 part 3/3
    5 novembre 2010

  20. Rencontres Citoyennes 2010 part 2/3
    6 novembre 2010

  21. fête des Délogés, des SLAMS
    22 décembre 2010

  22. SLAM TRAM
    31 décembre 2010

  23. Geneva BRASS Festival 2011
    29 janvier 2011

  24. Autoportraits de la société Civile, Dakar Forum Mondial social 2011
    3 mars 2011

  25. Entretien-marathon avec des "historiques" du Forum Social Mondial
    11 mars 2011

  26. Forum Mondial Social et Médias alternatifs
    19 mars 2011

  27. Videomatons du Forum Mondial Social 2011 à Dakar
    30 mars 2011

  28. Piano dans l’Obscurité
    13 juillet 2011

  29. visites de coopératives participatives d’habitants de Genève PART1 CO2PL7 Liotard
    12 septembre 2011

  30. visites de coopératives participatives d’habitants de Genève PART 3 : Panne aux Zabouches
    15 septembre 2011

  31. visites de coopératives participatives d’habitants de Genève PART 4 : Plantamour
    18 septembre 2011

  32. visites de coopératives participatives d’habitants de Genève PART 6 "INTI"
    22 septembre 2011

  33. visite de coopératives participatives d’habitants de Genève PART 5 "MILL’O"
    22 septembre 2011

  34. visites de coopératives participatives d’habitants de Genève PART 8 LE "CLOS VOLTAIRE" (Ciguë)
    26 septembre 2011

  35. SURVivre Au Paquis, association
    28 septembre 2011

  36. visites de coopératives participatives d’habitants de Genève PART 7 "EQUILIBRE"
    12 octobre 2011

  37. visites de coopératives participatives d’habitants de Genève PART 2 "sous les platanes"
    14 octobre 2011

  38. La MARCHE des HABITANTS, foruMMedia HABITAT participatif à Genève
    12 janvier 2012

  39. TRIBUNAL des EVICTIONS, foruMMedia HABITAT PARTICIPATIF 2011
    18 janvier 2012

  40. "Rôle de l’HABITANT", Participation. ForuMMedia HABITAT PARTICIPATIF
    10 février 2012

  41. "Rôle de l’HABITANT", Parole aux Magistrats. ForuMMedia HABITAT PARTICIPATIF
    11 février 2012

  42. Achraf au Palais des Nations : Qui a la responsabilité de protection ?
    3 mars 2012

  43. Les Tableaux d’une exposition de Modest MOUSSORGSKY
    30 mars 2012

  44. Duo EQUILIBRE
    14 mai 2012

  45. BANQUE des SERMENTS, un Bureau des Serments avant Rio de Janeiro
    23 mai 2012

  46. BANQUE des SERMENTS, catégorie PRO
    3 juin 2012

  47. BANQUE des SERMENTS, catégorie avant RIO
    4 juin 2012

  48. La BANQUE des SERMENTS, à Genève juste avant RIO+20
    8 juin 2012

  49. La BANQUE des SERMENTS , hors-catégorie
    14 juin 2012

  50. Annonce des Journées Mondiales de l’HABITAT 2012
    28 septembre 2012

  51. Forum HABITAT Genève 2012, la Marche des Habitants
    29 septembre 2012

  52. Forum HABITAT Genève 2012, Tribunal des Evictions
    12 octobre 2012

  53. Quartier EUROPE tournage participatif Film été 2012
    12 octobre 2012

  54. forum HABITAT Genève 2012 Initiatives
    6 novembre 2012

  55. Forum Habitat Genève 2012, portraits
    6 décembre 2012

  56. forum HABITAT Genève 2012, Ateliers participatifs
    19 décembre 2012

  57. La Marche des HABITANTS Genève 2012
    20 décembre 2012

  58. Forum HABITAT Genève 2012, Conférences en tournage public :
    14 janvier 2013

  59. Les Fonds Verts , 9° série, Forum Mondial Social 2013, Tunis
    10 avril 2013

  60. Les Fonds Verts , 7° série, Forum Mondial Social 2013, Tunis
    11 mai 2013

  61. Les Fonds Verts , 8° série, Forum Mondial Social 2013, Tunis
    15 mai 2013

  62. Les Fonds Verts , 10° et dernière série, Forum Mondial Social 2013, Tunis
    18 mai 2013

  63. jardins de village, bonus de "La Première Porte "
    25 juillet 2013

  64. Bonus 1 de "la Première Porte" visite de la ferme écologique
    1er août 2013

  65. Programme Forum HABITAT Genève 2013 et Tribunal des Evictions, Genève 2013
    22 septembre 2013

  66. les Recommandations du Tribunal des Evictions Genève 2013
    21 octobre 2013

  67. Forum HABITAT : la Marche des HABITANTS, Conférences et Tribunal des Evictions Genève 2013
    22 octobre 2013

  68. trio Luna Luna
    20 décembre 2013

  69. Tribunal International des Evictions Genève 2013
    15 avril 2014

  70. "A toi qui ne me connait pas" lettres - videos Sénégal / Vallée du Rhône
    12 mai 2014

  71. lettre-video n.:2 des enfants de Dakar parlent à des enfants d’ailleurs
    14 mai 2014

  72. Lettres Videos 2 des petits Ardéchois
    2 juillet 2014

  73. La banque des Serments, Avec vue sur la Mer, Ardèche
    12 juillet 2014

  74. invitation à rejoindre le soutien à la Palestine à Genève
    11 septembre 2014

  75. A PROPOS, émission cinéma
    13 septembre 2014

  76. la Ferme MENUT, court-métrage et clip
    18 septembre 2014

  77. la Ferme MENUT, racine d’un quartier
    18 septembre 2014

  78. Bonus video : la Ferme MENUT
    18 septembre 2014

  79. visite de la Ferme MENUT, part 2/3
    18 octobre 2014

  80. les élu(e)s du quartier face à vos questions. Octobre 2015. 1203 Genève
    15 octobre 2015

  81. Lettres-videos entre deux quartiers
    9 décembre 2015

  82. La Banque des Serments Montréal FSM 2016 (2* série)
    5 mars 2016

  83. lettres-videos entre habitants distants. Lancy répond à Saint Jean
    14 mars 2016

  84. PISTE au Forum Mondial Social de Montréal
    18 juin 2016

  85. Banque des Serments F S M Montréal 2016
    27 août 2016

  86. Banque des Serments fictions 2017
    21 avril 2017

  87. COMPILATION des différentes étapes de LA BANQUE DES SERMENTS 2012 / 2017
    1er mai 2017