La Maison des Habitants (MdH)

Construite en 1830, c’est un ancien relais sur la route du pays de Gex, en direction de Paris. Cette maison de trois étages et combles comprenait une écurie et un bistrot au rez-de-chaussée et des chambres pour les voyageurs sur les deux étages suivants. L’auberge a fonctionné jusqu’en 1940, puis est devenue un hangar, pour finalement retrouver un rôle social, quarante ans plus tard, après un réaménagement effectué par les nouveaux habitants du quartier.

Anciennement promise à la démolition, elle a été sauvée par le concours international d’architecture Europan, qui définitivement rendu évidents ses intérêts historiques et architecturaux, ainsi que son importance dans la vie social du quartier. Pour l'association des habitants, il a toujours été prioritaire de préserver ce bâtiment, tant pour son caractère ancien, que pour sa position en retrait qui donne son sens de lecture aux constructions postérieures dans les cours.

Investie par l’association des habitants, la MdH abrite depuis 1985 des ateliers d'artistes aux étages et la salle de spectacle de l'Écurie, attenante à la Buvette des Cropettes au rez-de-chaussée.

Après plusieurs années de discussions avec la Ville de Genève qui en est la propriétaire, un droit de superficie de 30 ans a été accordé en l’an 2000 à l’Association qui en assure officiellement la gestion.

Ce bâtiment était en fort mauvais état, et des travaux sur la structure devenaient indispensables. Il a fallu isoler et recouvrir entièrement le toit, construire des installations techniques conformes aux normes de sécurité et un chauffage pour l'hiver, puis réaménager les espaces intérieurs en fonction des utilisateurs - par exemple insonoriser les ateliers de musique et créer une chambre noire avec une arrivée d’eau pour le développement de films.

L’aménagement des combles en salle polyvalente a demandé la pose d’une chape de béton flottante de près de 5 tonnes et la construction d’un escalier de secours extérieur.

Après le gros-œuvre exécuté par les entreprises, l’Assoce, avec l'aide de ses membres, s’est engagée dans les travaux de finition. Les ateliers ont été livrés bruts à leurs futurs utilisateurs, qui ont tous participé aux travaux collectifs de leurs espaces, à la rénovation de la buvette et au au rafraichissement de l'Écurie, des peintures intérieures, des façades, des cadres en bois et des volets.

La Ville, propriétaire de l’immeuble, a investi 500'000 frs pour assainir la structure du bâtiment. L’association des habitants a emprunté à la Banque Alternative (BAS) quelque 220'000 francs, qui se sont ajoutés aux fonds propres de 40'000 francs économisés sur plusieurs années.