Cavé

Werner Kurmann dit Cavé a commencé sa carrière sur le tard, après une retraite bien méritée. Cet ancien graphiste, typographe et photographe a toujours rêvé de devenir auteur de bandes dessinées. C’est ainsi qu’il se lance dans le milieu des bulles et des cases et ouvre le bal sur une incroyable saga.

Quatre volumes sont déjà parus entre 2002 et 2008, et la suite est en cours. Le premier album (« L’affaire du Héron Blanc ») introduit deux personnages: Guy et Sara. Cette aventure rappelle les premiers volumes de Dan Cooper ou encore la série Buck Danny. Une collision entre un avion de chasse et un OVNI pose le thème, sur fond de médecine chamanique et de talismans étranges.

Le second album («La porte du Temps » ) nous fera rencontrer un étrange visiteur venu d’ailleurs et qui emmènera les héros de la saga jusqu’au mystérieux continent de l’Atlantide.
La suite de l’histoire (« Nea Pandora » et « La fin d’Oricha ») se déroule toujours en Atlantide, dans des décors Blakeetmortimeriens, puis dans un chronoplane saboté et devenu incontrôlable. L’auteur ne cache pas ses influences et cite Edgard P. Jacobs comme l’un de ces principaux maîtres. On plonge ici dans la science fiction pure et dure: réalité parallèle, mondes perdus, voyages temporels et spatiaux… L’outil informatique apparaît d’ailleurs peu à peu dans les pages richement colorées de ces deux albums.

Des dialogues tantôt humoristiques, tantôt passionnants; des dessins toujours plus construits et un scénario qui se complexifie au fur et a mesure. Tout est donc en place pour le tome 5 (« Le pharaon noir »), que nous attendons avec impatience et qui, nous en sommes sûrs, nous livrera une suite comme seul Cavé sait nous les servir.

Voir deux extraits de la série: page 1 | page 2

« Guy et Sara », quatre volumes parus aux éditions aliZen. 9.82 Euros via Amazon.