'Cinéma' Category

Sans titre

March 15th, 2006 March 15th, 2006 by ED
Posted in Cinéma
No Comments »

Pour préserver une certaine liberté d’esprit, l’auteur a choisi de ne pas donner de titre à son film : J’aime le fait que des peintres ou des artistes graphiques appellent souvent leur oeuvres “sans titre”. De cette façon, ils évitent d’influencer le public…”

Uten tittelC’est donc sans influence que le spectateur découvre ce que l’on veut bien lui montrer : des scènes de rue figées animées par le seul mouvement panoramique de la caméra. La bande sonore ajoute à l’ambiance décalée et nous offre les bruits de l’activité à laquelle se livre sous nos yeux la foule statufiée.
Scènes de rue donc, scène de passants dont l’attention a été détournée, attirée par un étrange ballet céleste : des ballons volent au vent, surgis de nulle part, de plus en plus nombreux. Les passants, tête en l’air, suivent des yeux l’évènement. S’agit-il d’envahisseurs extraterrestres ? d’une opération publicitaire ? d’une commémoration ? Nul ne semble le savoir. Peu à peu, les passants s’ébranlent sous le mouvement panoramique de la caméra. Suivent-ils les ballons ou sont-ils attirés par eux ? Ce lâcher de ballons était-il un signal de regroupement ?

Dans la neige, les marcheurs venus de toutes directions progressent. Le long d’un sentier isolé, une jeune femme noire marche seule, tranquille. On marche avec elle. On voit par ses yeux les enfants qui chahutent en chemin. Elle les dépasse et rejoint la foule amassée en bordure d’un champ de neige. Tous les regards sont fixés sur le vol des ballons qui se dessine à l’horizon, venant droit sur les spectateurs figés.

Ce qu’on aurait pu prendre pour l’effet d’un contre-jour laisse place peu à peu à la réalité des petits ballons noirs qui viennent se poser sur le champ de neige. Les spectateurs semblent interloqués. La caméra se promène sur cet assortiment figé d’expressions incrédules.

Une femme soudain se détache du groupe et s’avance dans la neige. La voilà près d’un premier ballon ; elle s’agenouille, le recouvre de neige et murmure un nom à la sonorité étrangère. Une autre personne s’avance de la même manière, puis une autre et une autre encore , jusqu’à ce que chacun se retrouve à enfouir son petit ballon noir dans la neige blanche, à ensevelir une petite tête noire. Les noms sont lancés dans le silence, comme on cite les hommes morts au champ d’honneur.

Sauf que ces petites têtes noires que chacun s’escrime à faire disparaître sous le linceul de neige sont bien loin d’avoir eu une mort honorable. Cela on le devinera plus tard quand, une fois les ballons enterrés, la foule ira se presser sur le quai de la gare toute proche puis se bousculera pour accèder aux wagons la ramenant vers son petit monde tranquille laissant sur le quai un cadavre piétiné, une petite tête noire que la neige recouvrira très vite de sa fine pellicule givrée.

Ce court-métrage, Uten tittel, présenté lors du 28e Festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand est la troublante réalisation d’une jeune cinéaste norvégienne, Anja Breien. Troublante par le choix du sujet et la façon de le traîter aussi bien en termes scénaristiques que techniques. L’utilisation particulièrement originale des mouvements de caméra lui valait de concourrir dans la compétition “Labo”, place réservée à l’innovation et “au voyage à travers formes, styles et tendances“.

Brokeback Mountain

February 20th, 2006 February 20th, 2006 by adafairy
Posted in Cinéma
2 Comments »

Voici venu le temps du Festival

February 9th, 2006 February 9th, 2006 by ED
Posted in Cinéma
3 Comments »

L’île de l’oubli

February 4th, 2006 February 4th, 2006 by Jack Bauer
Posted in Cinéma
6 Comments »

En avant la musique

January 13th, 2006 January 13th, 2006 by ED
Posted in Cinéma, Musique
4 Comments »