April, 2006

Beholder’s Eye

April 29th, 2006 April 29th, 2006 by ED
Posted in Littérature
1 Comment »

beholder.jpgPeu de femmes ont réussi à se faire un nom dans le monde assez masculin de la science-fiction ; la plupart ont choisi le space-opera pour exprimer leur sensibilité et lâcher la bride à leur imagination fertile ; elles nous offrent toutes des récits d’une grande richesse descriptive, des aventures passionnnantes de personnages passionnés.

Nouvelle venue dans ce microcosme, Julie Czerneda, nous propose dans son deuxième roman paru en 1998, Beholder’s Eyes, le périple d’une jeune alien, un des derniers membres d’un collectif métamorphe appelé Web.

Dotée des caractéristiques physiques les plus enviables, telles la possibilité de voyager dans l’espace, d’une longévité de plusieurs millénaires (voire plus), la jeune métamorphe doit faire le long apprentissage de ses dons. Très pratique pour se tirer de pas mal d’embûches, la capacité à se transformer comporte aussi de nombreuses contraintes. Ce sont ces incroyables changements de forme, tant physiques que phychologiques (une abeille n’a pas le comportement d’un cachalot), que Julie Czerneda nous conte avec beaucoup de finesse (j’ai failli écrire “un grand sens de l’observation” tellement cela sonne juste) tout au long des aventures de son héroïne, Esen-alit-Quar, et de son ami de fortune et compagnon d’infortunes, Paul Ragem.

changing.jpghidden.jpgCar, bien sûr, rien de tel dans l’univers qu’une solide amitié pour se donner la force d’affronter ses peurs et aller toujours plus loin. Celle de la jeune Esen et de l’humain, Paul Ragem, n’échappe pas à la règle. Confrontée à la seule vraie menace pour le Web, une entité nommée Death, Esen trouvera en Paul la force de combattre pour se sauver, sauver les autres membres du Web et sauver son ami. Enfin… c’est ce que nous laisse espérer Julie Czerneda.

On se prend vite d’attachement pour l’insouciante Esen, on s’amuse de ses facéties, on tremble de la savoir pourchassée, obligée de prendre des risques avec sa quasi-immortalité pour préserver une amitié avec un humain éphémère. Sous la plume de Julie Czerneda, Esen prend vie, Esen prend formes pour se fondre dans des décors tous plus exotiques les uns que les autres. Beholder’s Eyes est le premier tome de la série Web Shifters qui en compte actuellement trois avec Changing Vision et Hidden in Sight, tous trois finalistes du Prix Aurora (prix de l’Association Canadienne de la Science-Fiction et du Fantastique créé en 1980).

companycovertn.jpgJulie Czerneda est canadienne et a reçu plusieurs fois le prix Aurora : en 2002 pour son roman In the Company of Others et sa nouvelle Left foot on a blind man, en 2004 pour l’anthologie Space Inc.. Ses romans et nouvelles ont également été parmi les finalistes en 2000, 2001, 2003 et 2005.

Malheureusement pour les non-anglophones, aucun ouvrage ne semble avoir été traduit en français pour l’instant.

Tell me where the bomb is !

April 16th, 2006 April 16th, 2006 by Jack Bauer
Posted in Télévision
4 Comments »

La loi des séries

April 4th, 2006 April 4th, 2006 by ED
Posted in Télévision
2 Comments »