May, 2006

Dee Lorelei

May 21st, 2006 May 21st, 2006 by ED
Posted in Musique
No Comments »

Pas évident de parler de la musique qu’on aime quand on est du genre cyclothymique à tendance ecclectico-bizarroïde ! Le mieux est sans doute de suivre l’inspiration du moment…

pochette-Dee lorelei1.gifAvec son 2e album en cours d’enregistrement au studio Sophiane, Dee Lorelei poursuit sa route. Entre pop et rock cérébral, la musique distillée par le groupe clermontois nous entraîne dans le monde habité des personnages troubles et troublants du réalisateur de Elephant Man, Dune ou Twin Peaks : le génial et tourmenté David Lynch. Il faut dire que le compositeur-chanteur du groupe -un David lui aussi- en est un fervent admirateur au point de l’avoir choisi comme sujet de sa thèse.

Dee_1.jpgSi vous êtes amateur d’un cinéma riche de personnages et d’ambiance à la fois sombres et colorées, aux nuances profondes, vous aimerez la musique de Dee Lorelei, ses cordes légères ou grinçantes, son synthé vrombrissant et plein de malice, ses percussions rampantes.

Dee_4.jpgChaque morceau ouvre les portes d’un monde différent prêt à vous envoûter, à vous aspirer dans ses spirales et volutes, à vous faire résonner d’une vibration puissante et un peu étrange. L’usage des cordes n’y est pas étranger : mélange subtil de violon, violoncelle dont les sonorités -emprunt très réussi à la mode arabisante- vous font voyager loin, très loin.

Sur scène, pas de chichis mais une grande sobriété pour les 3 musiciens qui confient à M. Hibouk (prononcer “hibouque”) la gestion des samples (extraits de paroles et musiques de films de… David Lynch et David Cronenberg) et de la section “violons”.

Dee_2.jpgPour vous faire une idée puisque vous n’avez pas comme moi la chance de les voir sur scène), vous pouvez écouter quelques morceaux de leur premier album et apprécier notamment les accents vertigineux de la voix de David (à rapprocher de celle de Jeff Buckley selon les dires des connaisseurs).

Quelques références :

    • le site du groupe avec notamment une section “avis sur Dee Lorelei” dont la saveur de l’écriture mérite largement le détour,
    • une interview particulièrement intéressante sur leurs débuts.