Poussière des toiles

by ED

Georgia O'Keeffe (American, 1887-1986) - A Storm, 1922L’art, sans technique, n’existe pas. Il faut une maîtrise parfaite pour arriver à exprimer avec justesse ce qu’on ressent à travers une musique, une sculpture, un film,… mais ce ne sont que des supports, des vecteurs. La technique pure, on ne veut pas, on ne doit pas la voir. Elle doit laisser la place entière à l’émotion. Il arrive pourtant qu’elle soit tellement éblouissante qu’elle vous renverse sur le cul.

Edgar Degas - The Tub, 1886Ca a été le cas quand j’ai découvert, au Louvre, une exposition sur les pastels. Quelle claque, j’ai reçue ce jour-là ! L’homme commun nait de la poussière et y retourne très vite. Les artistes pastellistes exposés au Louvre ont travaillé avec talent et génie la poussière, y laissant à jamais leur trace.

Everett Shinn (American, 1873-1953) - Fire on Twenty-Fourth Street, 1907 Il est bien difficile d’exprimer par des mots la splendeur des tableaux formant l’exposition. La plupart des oeuvres avaient, en leur temps, tenu lieu d’examen d’entrée à la prestigieuse Académie royale de peinture et de sculpture, devenue par la suite Académie des Beaux-Arts et il va sans dire que devant l’enjeu les artistes avaient donné le meilleur d’eux-mêmes.

Comment imaginer que ces tableaux de poussière réalisés il y a des siècles n’aient pas pris le moindre voile ? Ils sont tout aussi vifs qu’ils pouvaient l’être alors : dorures rayonnantes, dentelles délicates, velours moëlleux, armures étincelantes, voiles transparents,…

Jean-�tienne Liotard (Swiss, 1702-1789) - Portrait of Maria Frederike van Reede-Athlone at Seven Years of AgeOn aurait envie de passer les doigts dans les chevelures pour arranger une mèche, donner un petit coup pour défroisser une jupe, demander � ce visage de se tourner un peu plus vers la lumière. L’artiste a fait naître une oeuvre de la poussière et la magie du pastel l’a gardée vivante. Que dire d’autre ? C’est fabuleux !

Maurice Quentin de La Tour (French, 1704-1788) - The Marquise de PompadourLe nom de celui qui, entre tous, a produit sur moi cette impression indélébile : Quentin de La Tour. J’emprunte au Louvre une photo de bien piètre qualité pour vous donner un aperçu mais je vous engage à aller voir les détails de l’oeuvre sur le site du musée et, encore mieux d’aller constater de visu l’incroyable richesse de ses pastels.

  1. Georgia O’Keeffe (American, 1887-1986), A Storm, 1922
  2. Edgar Degas, The Tub, 1886
  3. Everett Shinn (American, 1873-1953), Fire on Twenty-Fourth Street, 1907
  4. Jean-�‰tienne Liotard (Swiss, 1702-1789), Portrait of Maria Frederike van Reede-Athlone at Seven Years of Age
  5. Maurice Quentin de La Tour (French, 1704-1788), The Marquise de Pompadour

Leave a Comment

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>