30
Apr 16

Ballades

Les mélodies de The CHIKITAS tonneront le rythme de nos ballades; radiophonique samedi de 18h30 à 22h, plus prosaïque le lendemain 1er Mai. Alors choisis ton mode de déplacement sans ne renoncer au combo des deux; dans ta tête et avec ton corps.

Samedi c’est La Comète à la Banane. Dimanche le Cortège du Premier Mai. Nous y parlerons également Luddites.. une vieille lubie. Ou pas. Enfin tout est bien mieux dit par les petites vignettes dessous. Sois-y attentive.f.s.

Rad30avr lulu1


23
Apr 16

Expérimentations

L’Expérience. La Tentative. L’Exploration. La Découverte. 

Sensorielles, cognitives, impromptues parfois inconfortables. Contiennent-elles encore du sens dès lors que, si l’on en connois la praxis, le dénouement lui est certain: retour à la vie normale. Est-ce encore une mise en abîme? ou que le frêle vertige de l’ersatz…  L’on en parle à l’occasion du Festival Xi commis pas le CENC et MySquare . Un nouveau festival à Genève lié aux expériences immersives ainsi qu’à la réalité virtuelle.

Nous recevons également des expérimentateur.e.s du RBI [RBI-INFOS]que tu soumettras à la Question /par mail: info@libradio.org ou sur la page fcb. [*]

 

radio23042016

 

Enfin ou avant tout, l’on parlera: Lectures publiques à la Galerie, Perfo au festival et; conférence: FRANKENSTEIN, créature genevoise moderne“.

Car sais-tu que sous la plume de Mary Shelley, un été de pluvieux de 1816, à Genève et en compagnie de ses ami.e.s dont Lord Byron, naquit le livre devenu ce chef-d’oeuvre intemporel: “Frankenstein, ou le Prométhée moderne”.

Le mythe de Prométhée n’est-il pas le plus d’actualité qui soit? ne façonnons-nous, pas à ras bord de nos ego ces créatures qui mutantes, se retournent contre leurs créateur.e.s…? Ou bien pire encore: est-il là un dessein qui s’accomplit?

Cette émission du 23 avril est dédiée à la mémoire de.

Le 23 avril 1861, naissance de Ricardo MELLA y CEA, à La Gamboa (Vigo) Galice. Théoricien, pédagogue, écrivain et propagandiste anarchiste espagnol.

Alors sur les carcasses aveugles des télés, plante l’antenne et la bonne. Fais parler la Liberté! Et LibrAdio… c’est définitivement pas la Télé.

 

[*] Sans omettre le CalCiné dominical. Direction RBI: Droit dans le mur ou en route vers l’infini? dimanche 24 avril en deux volets et dans deux espaces. Goûter participatif et warm up critique tout d’abord. Au Pavillon Bleu, 6 r. des Amis. Dès 15h. Puis Projection et causerie en présence d’intervenant.e.s dès 18h30 10 r. des Grottes. Entrée Libre et repas à prix libre.

Bienvenue à toi!

rbispace.1

15
Apr 16

Nouveaux Mondes!?

Nous y sommes. Tel Colomb lorsqu’il paraît qu’il découvrit le nouveau monde. Tels ces explorateur.e.s dépenaillés, amoindri.e.s et errant.e.s; pour qui toute la question fut de pousser toujours à l’est. Et c’est là le nœud gordien. Pour certain.e.s, précaires, il est impérieux qu’un changement prompt s’opère. Parmi elleux, il en est pourtant qui doutent que ce soit la panacée.

Aux antipodes, se gaussent les véritables capitalistes. Qui chantent les louanges du RBI, béquille providentielle d’un capitalisme moribond. Un pochoir de ’68 énonçait: “Le capitalisme ne s’effondrera pas tout seul, aidons le!”. Est-ce sa victoire définitive de nous contraindre de faire campagne en sa faveur?

Rad16042016

Voici quelques ébauches de questionnement auxquelles l’on t’invite ce dimanche et son prochain, à La Bibliothèque du Peuple. (Vignette 1-dessus).

Mais sans attendre, quelques précisions, autour du RBI et de la quantité de fantasmagories distribuées ça et là. L’on y réfléchit radiophoniquement ce samedi soir.

Nouveaux Mondes, disions nous. Alors voguons en utopie, pour reprendre la figure de l’explorateur.e. Les flots nous  emportent en uchronie. Nous voilà dans des territoires exempts de domination. L’on y parle “Rature” festival Queer-Féministe, désormais sorti.e.s des interstices interlopes.

L’on y parle également autocontrôle, influence de groupe, réflexe grégaire. L’expérience de Ash en somme. Lorsqu’en 1951 le psychologue Solomon Ash démontra l’empire du conformisme sur la singularité. C’est là une chorégraphie, langage éminemment ignoré, qui vient en faire une critique esthétique.

De tout ceci, et avec les suggestions que tu souhaites commettre; voici de quoi implémenter ton apéro du samedi soir, pour partir festoyer, ultime catéchisme urbain, m ais sans te défaire de ton esprit critique. L’ACAB, l’émission qui n’est certainement pas la voix de ton maître, c’est sur www.libradio.org (Vignette 2 dessous) info@libradio.org ou la page FCB.

Rbiébauche3


09
Apr 16

Ambidextrie

L’art de la duplicité? ou la stratégie de l’agent double? Samedi l’on parle et dimanche l’on fait. Samedi l’on théorise, dimanche l’on accompli. Sont-ce les deux visages de Janus, porté vers le lointain futur et feu le passé? Sont-ce les Gémaux, à l’équilibre sans jamais n’infléchir, ni se commettre?

Que nenni. Il s’agit d’une convergence. Celle de l’idée et de l’acte. L’Ambidextrie ici, désigne les mains au service de l’esprit au service des mains. Simultanéité théorique puisque les temps sont souvent distincts. Les modalités opérationnelles divergent.

Mais tu nous a compris. Il s’agit que l’un complète l’autre qui étend le premier sans que quiconque ne sache l’ordre ni l’initiant.e. Le paradoxe de l’œuf et la poule en somme.

Peut-être pour s’en faire l’idée tangible faut-il se sustenter des deux. Tu y es convié.e.s samedi de 18h30 à 22h par contumace sur www.libradio.org et dimanche pour de vrai à La Bidule, 6 r des Amis, face Pavillon-Bleu aux Grottes.

A toi de jouer!

Rad09042016 Préprem1

 


02
Apr 16

DésincarcérationS

Ce sont celleux qui éteignent les feux qui également désincarcèrent. Est-ce là le palimpseste, le calque qui par défaut nous oriente, ou plutôt nous désoriente. Est-ce là d’anesthésier la fureur du peuple, de clamer la sécurité ou l’embastillement ?

Voici deux jours pour interroger les mécanismes d’enfermement, les dispositifs carcéraux; ce qui les annonce, et ce qui s’ensuit.

L’on peut prétendre, au chevet de Cesare Beccaria que la peine strictement proportionnée, appliquées avec discernement ou par un collège d’humain pensants, ou par l’Herméneutique, que la peine soit aussi implacable qu’exactement à la mesure de ce qu’on en attend.

sod1

L’on peut crier avec les loups, dire que l’on est si nombreux dehors qu’il faille en enfermer par paquets de douze dedans; et consécutivement étendre plus(+) criminaliser d’un biais, pour asséner plus(+) enchaîner de l’autre.

Rad02042016

La Zonzon c’est la Galère prétend que l’échec accompagne sans exceptions toutes réclusions. Qu’elle est le fard pour tenir en respect le peuple, sans ne contenir ni ingrédient dissuasif et encore moins thérapeutique. Que cela est au mieux l’extension d’un paternalisme et du fantasme de domination des caciques, au pire le glacial dispositif kafkaïen de gestion des populations incommodes.

Quoi qu’il en soit, que l’on agrée ou maugrée de quelconque des hypothèses dessus, la notion est complexe. Elle nécessite que l’on s’y consacre pour un moment. En voici la partie visible, extraction ponctuelle d’une réflexion continue.

Viens t’y adonner. Livrer griefs ou exégèses. En scier les idées reçues, en faire l’anamnèse, en tirer quelques conséquences opérationnelles.Bienvenue à la Comète à la Banane ce soir et à la Bidule, la Bibliothèque du peuple demain dimanche.

sod4

 


26
Mar 16

Pascal

Un prénom épicène, un vieux langage pré-informatique, et l’épithète d’une fête folklorique dévote. Exactement l’interstice dans lequel la Comète, par la voix sans maître www.libradio.org et au lieu-dit La Bidule, (la biblio du peuple) promeut l’esprit critique, irrévérencieux, impie, hérétique: sommes toutes zététique qui nous habite.

Le promeut, et pas que. Par la pratique autogérée et conviviale de la causerie. La mise en commun des réflexions de chacunEs et des réfections de touTEs. Par la lecture critique, par l’analyse épistémologique et la refonte de nos outils ontologiques; et enfin par la reconquête sémantique de nos destins immédiats et futurs.

Si l’on conçoit les sensibilités, les susceptibilités, les égomanies et égotismes ambiants. Combinées de nos millénaires à ressasser notions et concepts morbides et/ou marchands, sélectionnés par nos caciques; il reste tout à contrecarrer, tout à créer neuf.

rad26032016

Alors chemin faisant, nous y attelons nos modalités, prudentes et conviviales, attentives et bienveillantes, sans ne nous laisser édicter ni par le temps, le contexte, la doxa ou son paradigme prégnant. Samedi soir La Comète à la Banane recense les activités urgentissime de Viol-Secours [www.viol-secours.ch] A écouter attentivement et transmettre plus loin.

Également au sommaire Moises Moza, auteur, compositeur, interprète. De la Bossa Nova revisitée, en solo ou pas, l’on parcoure ses notes mélancoliques et chaleureuses. L’on parle Art-Thérapie, et les modalités singulières de s’en approcher en compagnie de Huguette Genetti.

Dimanche à la BiDULE, l’on commence de redessiner les contours de nos utopies. L’on présentera également le projet collectif de la Cour de Miracles, le potager sur pilotis des Grottes. Vois le visuel dessous et pense à le faire suivre! Bienvenue.

doxa2


14
Mar 16

La Cour des Miracles

La Cour des Miracles. Pour certain.e.s synonyme de films vintages, pour d’autres de grimoires ou de monographies. Repère dissimulés, soubassement urbain, parangon de l’utopie. En voici une qui surgit de l’ombre, et dont tu ferais bien d’accoster l’errance.

Samedi 19 mars, 18h30-22h viens participer au CaféPhilo de l’ADTS, au 10bis et en compagnie de Libradio! Émission de radio-libre en direct et en public. A l’occasion du Café Philo de l’ADTS, association de défense des Travailleuses du Sexe, au 10bis, Squat de la marge à Genève.

Du vice et de la vertus, viens te faire une idée sur pièce des représentations de la réalité et de la réalité des représentations. Se contre-informer contient des bouts de liberté et d’émancipation.

Ce samedi 19 mars, nous évoquerons également une autre des utopies concrètes que l’on et qui nous habite; “10bis, Chroniques d’un utopie éventrée” Un projet de rédaction collective d’un livre en forme de cadavre exquis.

Des habitant.e.s et des aventurier.e.s parlerons des postures, des desseins et des aspirations du 10bis. Laboratoire expérimental d’existence. Habitat et lieux de rencontre, d’échange et de contre-culture à Genève.

LivreCollectif

Contacts: info@libradio.org|www.libradio.org|www.libertaires.noblogs.org

CaphiVisu2

 

 

 

 


12
Mar 16

RésistanceS

Le salon de l’auto se commente de lui-même. Seule une buse, de surcroît misogyne ignore les méfaits redoublés qu’il s’y commet. Rien qui vaille ne surgit jamais du claque des Danaïdes. C’est un fait, l’empressement et le zèle avec lequel l’on sélectionne le grain de l’ivraie, que l’on sépare du fait ses implications, ses boutures et ses vestiges, l’on réduit à néant toute expression d’une pensée.

Ainsi occupé, l’esprit se dépeuple pour, mis à nus, se révéler si vulnérable et tant continuellement pressuré  Alors voici ton sursit hebdomadaire. LibrAdio, la voix sans maître ni dieux, sans mesures, sans le sous, censure, ni peur, ni reproche, vaque aux marges à récolter les pans d’une utopie certes éconduite mais bien réelle, et qui certainement ensemence et croît.

Les résistances sont longues à venir, mais ne disparaissent jamais, Quoi qu’il en soit. Et il est utile de le rappeler lorsque s’abat sur nos coulpes la justice bourgeoise et ses séides éteints.

Ra12032015

 

Nous ne faiblirons pas. Nous ne cesserons jamais. nous sommes déjà dans vos têtes. Nous sommes déjà dans vos coeurs. Là ou, au moment d’escalader la dernipères barricades, d’y descendre pour toujours, lorsque de nos tombeaux ne se lèverons plus que des lombrics, Au terme du passage si court dans ce monde si frauduleux, apaisées, l’on gardera comme ultime sens, le sourire de nos aventures si humaines, si empruntes d’utopies, si généreuses et tellement joyeuse.

Alors n’oublie pas, le capitalisme est acariâtre. La domination triste et stérile. Penses un peu à toi, n’écoute jamais ton chef, ton patrons, ou quoi. Défies-toi de la doxa, du commandement et des injonctions. Quitte l’uniforme, devient singulières, unique et ta propre propriété (Merci Stirner).

LibrAdio ce soir, reçoit le collectif Amérique Latin; Résistances: également sur la barricade Leen C, pour les ateliers de Boxe de Self Défense, Puis nos rubriques originales: Spéléologie en théâtre vivant par Carole, Les Mots de Queneau par Flor et Quelque part la Chine par Caro. Mais pour commencer, nous parlons de l’Herbe des Mayas, une plante aux moult vertus, dont Adda Contreras va sous peu nous en illustrer les usages.


05
Mar 16

EngagementS

Lorsque l’on sait comment vont les choses. C’est-à-dire ce mythe mystérieux, engoncé dans chacun de nos pores; qui consiste à tout arrêter au porte de : Toute manière c’est plié, ya rien à  y faire mèdème, on est si peu de chose, et bla.”

Certes l’on est si peu de chose, mais cette infime quantité, si elle se décidait d’être opérationnelle pour de vrai, infléchirait les tas inféconds, les paquets de mycoses, les quantités nocives qui obstruent nos soleils.

Alors rejoins nos ondes et perces les nuages, il y pleut du gras et du brun, mais derrière le cloaque s’installe la douceur de l’utopie, les clameurs des justes et des libres; les joies de nos vies réappropriées.

Ce soir l’on reçoit parmi ces quantités limitées, dont la suc agite l’existence et renvoie la domination à coucouche. L’on reçoit parmi celles et ceux qui portent dans leurs cœurs un monde meilleurs. Qui parmi ne sont ni résignées jamais, ni aigres ou calculateurs. L’on reçoit qui parmi s’en vient conter un monde à la démesure de ce qui nous habite.

Qui forme des pas balbutiants mais résolus, qui explore et invente, réinvente ré-interprète et remets l’ouvrage en commun; celles et ceux qui oublient les veules consignes et les leurres prégnants.

Nous qui demeurons indignéEs, en colères, en rage des failles et des abîmes et qui jamais ne renoncerons avant que touTes puissent être aidéEs, accompagnéEs, consoléEs, accostéEs, protégéEs, rejoins nous maintenant, ici l’on bâtit l’utopie!

Rad05032016 Vernissdoubledouble


26
Feb 16

Décolonisations

Décoloniser n’est pas un vain mot. Il s’étend bien plus qu’il n’y paraît. Par milliers nos habitus ont pris le pouvoir sur notre libre arbitre. Par centaines nos attitudes sont télécommandées et nos rôles distribués. L’on procède bien plus de l’injonction que de choix librement consentis.

Tu le sais bien, lorsque tes latitudes sont si restreintes que, à la faveur des dispositifs qui te conduisent, tu éconduis ton prochain, tu t’en détourne et le laisse cois, désemparé face à  sa condition. Tu le sais lorsque dans l’intime de ta conscience tu reconnais, si peu encore, les méfaits, les souffrances que l’on relaye parfois, sans quel’on y fasse barrage.

Le courage n’est ni flamboyant, ni ostensible. Il croît en devers des exhibitions, en deçà de l’ostentatoire. Le courage est silencieux et intime, constant et redoublé, lorsque enfin brisés les circuits reconductibles cessent leur emprise.. Et que sciemment tu t’écartes désormais et définitivement de leurs modalités..

Rad27022016

le “Faisons un pas à gauche” de l’”AN 01″, le temps que tu vas donner à ton prochain regard, plutôt que de le détourner. La réponse que tu vas faire à autrui délaissé, qui erre et qui pourrait être toi. Est-ce là, que tu tordra le cou à la fatalité.

Regarde toi dedans et pense bien; décoloniser le monde des horreurs qui ont cours commence par la décolonisation de toi-même. Ne plus jamais faire là où on nous dis de faire. Briser les règles, démentir les patrons, devenir un sujet pensant, dépasser pour toujours l’objet exécutant. Les normes sont le catéchisme des dominants.

L’on reçoit samedi 27 février le groupe de soutien à YAS; Youth against Settlements. Pour une décolonisation de facto à Hebron/Al Khalil, en Palestine. L’on reçoit également la Plate Forme Inter Religieuse, pour décoloniser nos esprits et sortir du paradigme sécuritaire qui règne. Et pour finir de se réconcilier avec la réflexion et proportionnellement de s’éloigner de prêts-à-penser, des raccourcis et pire encore, L’on écoute le CIC, Centre Intercantonal sur les Croyances, qui nous dira comment l’on peut également penser le fait religieux, sans l’instrumentaliser et ainsi nourrir les ressentis vindicatifs éminemment reconduits.

A cela s’ajoutent nos rubriques; Les Mots de Queneau par Flor, C’est le centenaire DADA. Quelque part la Chine, par Caro, qui explore un extrême orient depuis ici. Rejoins-nous par contumace: info@libradio.org ou la page fcb./la compète à la banane/.